Avec un chiffre d’affaires estimé à plus d’un milliard d’euros, le marché du portage salarial se porte très bien et enregistre en 2018 une croissance en forte hausse (+18% par rapport à 2017). En France, 281 entreprises (SIREN) sont spécialisées dans le portage salarial et représentent plusieurs dizaines de milliers de salariés portés sur tout le territoire. Le PEPS, syndicat professionnel qui fédère plus de 80% de l’activité du portage salarial, se réjouit d’un dynamisme fort porté notamment par l’adéquation d’un statut singulier, reconnu des pouvoirs publics, aux nouvelles exigences du marché du travail.

Un statut existant qui répond aux besoins des indépendants

Au fil des années, le portage salarial s’est imposé progressivement comme l’une des nouvelles formes d’emploi alternatives au salariat classique. De plus en plus plébiscité par les indépendants, ce dispositif innovant répond à leurs besoins en matière de sécurité et d’autonomie dans leurs activités. Ce statut singulier dispose aujourd’hui d’un cadre juridique utile et efficace par extension de la convention collective signée à l’unanimité en mars 2017. Ainsi, les salariés portés peuvent exercer sereinement et développer leur activité tout en bénéficiant d’une protection sociale maximisée, d’un accompagnement personnalisé, de formations tout au long de leur parcours professionnel et de services complémentaires pour développer leur activité qui leur permet de rompre avec la solitude.

Selon une étude conjointe réalisée par l’Apec en partenariat avec le PEPS (mars 2019), 57% des cadres seraient prêts à envisager d’autres formes d’emploi. Parmi les alternatives possibles, le portage salarial bénéficie d’une notoriété (53% en ont déjà entendu parler) et d’une bonne image auprès de 75% des cadres. Plus d’un quart des cadres (28 %) se projettent d’ailleurs dans le portage salarial dans les trois ans à venir.

Hubert Camus, Président du PEPS commente : « Avec cette troisième année de forte croissance, le portage salarial s’inscrit définitivement dans le paysage économique et RH français. En se positionnant comme une alternative de plus en plus plébiscitée, il permet à des travailleurs autonomes de conjuguer leur projet professionnel avec l’équilibre de leur vie privée. En œuvrant pour la réglementation de la profession, le PEPS a préparé le secteur à cette mutation de la société et poursuivra son travail dans l’intérêt des entreprises et de leurs salariés. » 

Le portage salarial, une solution pour les retraités

Le portage salarial permet déjà aux retraités d’accéder à un complément de revenus en valorisant les compétences et l’expertise acquises pendant leur carrière. Il pourrait également leur permettre de profiter de ce complément d’activité pour compléter leur acquisition de trimestres et ainsi consolider leur retraite future. La réforme des retraites actuellement négociée, pourrait retenir cette piste. Elle permettrait ainsi la sécurisation des pensions pour les retraités n’ayant pas eu la possibilité d’avoir une carrière linéaire (en premier lieu, les femmes), le transfert de compétences intergénérationnel et au final l’intégration dans le système social d’une forme de « droit à l’erreur » en matière de parcours professionnel.

Catégorie 
Communiqué de presse